Canadian Plastics
News

ROYAL Produits de bâtiments: La R&D est garante du success/ROYAL Building Products: R&D guarantees success*

*French and English language article.


Print this page

December 4, 2014 by Canadian Plastics



Royal Produits de bâtiments: La R&D est garante du succès !

Nous avons récemment eu le privilège de visiter les installations lavalloises de recherche et de développement du groupe Royal Produits de bâtiment lors d’une rencontre en compagnie de M. Jean Marois, Directeur de la R&D. Ce leader canadien des systèmes de portes et fenêtres a compris depuis longtemps que la R&D demeure garante de la compétitivité. Il nous en fait découvrir les dessous.

Jean Marois a commencé sa carrière il y a quelque 20 ans au sein de l’entreprise qui s’appelait alors Thermoplast et qui fut acquise il y a quelques années par le géant canadien des plastiques Royal pour être intégrée à la division Royal Produits de bâtiments. Celle-ci compte au Québec une usine spécialisée dans la conception et l’extrusion de systèmes de portes et fenêtres, située à Laval, une seconde usine d’extrusion à Montréal, ainsi que des installations dédiées à la fabrication de portes coulissantes situées à Lachenaie. Les immenses installations lavalloises de Royal abritent également le laboratoire de R&D du groupe qui se consacre à répondre aux besoins des clients de l’Est de l’Amérique du Nord en mettant au point des gammes de produits innovants, capables de surpasser les normes les plus sévères de l’industrie.

La R&D pour devancer les tendances du marché

Le secteur de la construction a vécu des transformations majeures au cours des dernières décennies en raison de l’évolution rapide des perceptions face à l’efficacité énergétique. « La recherche de l’efficacité énergétique a été l’un des moteurs de notre industrie depuis 20 ans, explique Jean Marois. En 2005, par exemple, Energy Star s’imposait déjà comme une norme incontournable pour les fabricants de systèmes de portes et fenêtres. D’un côté, il y avait les organismes réglementaires qui imposaient des performances énergétiques supérieures à travers le Code de la construction et autres normes relatives aux bâtiments. De l’autre côté, il y avait les producteurs d’énergie comme Hydro-Québec qui stimulaient la demande des consommateurs pour des produits de portes et fenêtres plus performants à travers des programmes de subvention et d’incitation. Nos programmes de R&D comportent un volet qui consiste à nous tenir bien informés pour anticiper les tendances réglementaires et sectorielles. De cette façon, nous pouvons orienter nos travaux de R&D vers des solutions pratiques qui nous permettent de proposer des produits adaptés dès l’apparition de nouvelles règles du jeu pour maintenir notre statut de leader dans nos marchés, » explique M. Marois.

L’autre grand facteur de changement vient des tendances architecturales qui visent à répondre aux nouvelles attentes des consommateurs pour des espaces de vie plus lumineux dotés de grandes surfaces vitrées et qui permettent d’intégrer le paysage, autant urbain que naturel, aux espaces de vie. « Dans le cas des édifices en hauteur de type condominium, il ne suffit pas de faire des fenêtres plus hautes et plus grandes. Les critères du code de la construction prévoient qu’un mur ne peut pas présenter plus de 40 % de surface vitrée quand un matériau combustible est utilisé. En réponses à cette exigence, Royal a conçu la gamme Altitude, une fenêtre hybride dont les parois intérieure et extérieure sont faites d’aluminium extrudé, mais dont le cœur de polymère lui confère des performances supérieures aux fenêtres tout aluminium sur le plan de l’isolation, » ajoute-t-il.

Royal possède son propre laboratoire d’essais

Faire de la R&D au niveau des idées, c’est une chose. Mais Royal Produits de bâtiments a choisi de pousser le concept de R&D jusqu’au bout en se dotant de son propre laboratoire d’essais pour contrôler entièrement le processus qui mènera jusqu’à la fabrication de ses gammes de produits. En agissant ainsi, Royal peut rapidement mettre à l’épreuve les nouveaux concepts et procéder aux ajustements nécessaires qui permettront ensuite de passer les tests de certification homologués par un laboratoire indépendant qui vient certifier les produits sur place. « C’est une installation unique au Canada et nous en sommes très fiers, » déclare M. Marois. « Nous pouvons contrôler rigoureusement nos essais de produits tout en réduisant le temps requis pour le montage et le démontage des produits à tester entre les diverses phases d’essais. Nos équipes sont entièrement dédiées à ce que nous faisons et possèdent une connaissance fine de nos produits. » Sans compter que la présence d’un laboratoire sur place a contribué à éliminer le déplacement des produits par camion vers des installations externes à chaque fois que des essais s’imposent.

Lors de notre passage, une nouvelle porte coulissante de grandes dimensions occupait l’aire d’essais pour l’étanchéité à l’eau et la charge aux vents. La porte doit subir avec succès un cycle reproduisant plusieurs tempêtes de pluie et de vent simulées selon le même protocole rigoureux utilisé par les laboratoires de certifications indépendants qui émettent les avis de conformité. Cette porte devra par la suite réussir un autre test extrêmement difficile alors qu’un montant de 2’’X4’’ sera lancé par un canon à air dans la vitre pour reproduire le type d’impact causé par des débris en perdition lors d’un ouragan. La vitre et la structure devront demeurer en place malgré tous les stress subis !

Il est difficile d’imaginer la quantité d’efforts requis pour amener une idée au stade de produit fini. Selon Jean Marois, il faut compter environ six mois de travail pour amener un système de fenêtres en phase de production et jusqu’à dix mois pour un système de porte coulissante. La complexité des designs des profilés de PVC actuels était à peine imaginable il y a quelques années. « Le marché est extrêmement concurrentiel et il est important d’être parmi les premiers à présenter les innovations. Avoir notre propre laboratoire de R&D constitue un avantage comparatif indéniable. »

Ainsi, la nouvelle porte coulissante “Orchestra” a d’abord fait l’objet d’études en présence de groupes témoins réunissant des fabricants qui utilisent les systèmes de portes Royal, des consommateurs, des distributeurs et des installateurs professionnels. Les commentaires émis par le groupe ont permis d’établir les priorités et critères qui allaient d&
eacute;terminer le design de la porte. Le résultat, qu’on peut apercevoir en page couverture de cette édition, est une porte levante-coulissante qui demande beaucoup moins d’efforts à l’ouverture et à la fermeture, qui est plus étanche et qui rencontre même les normes Novoclimat 2.0 permettant des économies d’énergie allant jusqu’à 20 %.

Du laboratoire au client

Royal Produits de bâtiments vend ses systèmes de portes et fenêtres aux fabricants plutôt qu’aux consommateurs. Voilà des spécialistes qui connaissent parfaitement le domaine et qui sont exigeants à l’égard de la qualité. Car, en bout de piste, c’est leur propre nom qui figure sur les produits qu’ils assemblent sur mesure pour les consommateurs. C’est pourquoi Royal  offre un programme de soutien complet aux fabricants afin d’assurer une continuité dans la relation avec les clients. Ces derniers bénéficient en effet d’un programme de support technique complet qui comprend l’assistance à la mise en place du processus d’assemblage, d’un programme d’assistance complet à la mise en marché de leurs produits, de même que d’un suivi visant à optimiser tous les aspects de leur collaboration avec Royal Produits de bâtiment.

Katrina a changé la donne

Quand on lui demande quel a été le plus grand défi de R&D qu’il a dû relever, Jean Marois répond sans hésiter : l’ouragan Katrina ! En août 2005, cet ouragan classé parmi les plus dévastateurs de l’histoire des États-Unis a frappé la Louisiane, la Floride et d’autres états du sud-est américain, faisant plus de 2 000 morts sur son passage. « Les normes de construction ont été revues dans plusieurs États et comtés pour exiger des produits plus résistants aux ouragans. Nous avons travaillé fort pour rencontrer et même excéder ces normes. Les résultats de nos travaux à cet égard bénéficient aujourd’hui à toutes les gammes de produits conçues par Royal Produis de bâtiments ainsi qu’à tous nos clients, » conclut Jean Marois.

ROYAL Building Products – R&D guarantees success

Jean Marois, director of R&D with Canada-based Royal Building Products Group, started his career some 20 years ago at a company then called Thermoplast which was acquired a few years ago by the Canadian plastics giant, Royal, to be integrated into Royal’s Building Products division. It counts in Québec one plant specialized in the design and extrusion of door and window systems, which is located in Laval; a second extrusion plant is in Montreal, as well as facilities dedicated to the manufacturing of sliding doors located in Lachenaie. The huge Royal facilities in Laval also include the group’s R&D laboratory that concentrates on meeting the needs of customers in Eastern North America by elaborating ranges of innovative products, able to exceed the most rigorous industry standards.

R&D IS AT THE FOREFRONT OF MARKET TRENDS

The construction industry has gone through major transformations during the past decades due to the rapid evolution of perceptions in regards to energy efficiency. “The research on energy efficiency has been one of our industry’s drivers for the last 20 years,” said Jean Marois. “In 2005, for example, Energy Star was already being established as an unavoidable standard for door and window system manufacturers. On one hand, there were regulatory organizations that imposed greater energy performances by way of the Building Code as well as other standards pertaining to buildings. On the other hand, there were energy producers such as Hydro-Québec that pushed consumer demand for more performing door and window products by way of grants and incentive programs. Our R&D programs include a component focussed on keeping us well informed in order to anticipate regulatory and industry trends. Consequently, we can gear our R&D work towards practical solutions that allow us to propose well adapted products as soon as the new rules of the game arise, allowing us to maintain our status as leader in our markets.”

The other change factor comes from the architectural trends that aim at meeting consumers’ new expectations for living spaces with better lighting and large glass surfaces that allow the integration of the scenery, both urban and natural, into the living areas. “In the case of high-rise buildings such as a condominium, it is not enough to make the windows higher or larger,” Marois said. “The criteria of the Building Code dictate that a wall cannot present more than 40 % of glass surfaces when a combustible material is used. To meet this requirement, Royal designed the Altitude line-up, a hybrid window where the inner and outer walls are made of extruded aluminum, but with a polymer core that produces performances superior to those of all-aluminum windows in regards to isolation.”

ON-SITE TESTING LABORATORY

Undertaking R&D at the level of ideas is one thing. But Royal Building Products has chosen to push the concept of R&D further by getting its own test laboratory in order to get a complete control over the process leading up to the manufacturing of its own product line-ups. In so doing, Royal can rapidly test new concepts and proceed with the necessary adjustments that will then make it possible to pass the certification tests that will be officially approved by an independent laboratory coming onsite to certify the products. “It is a unique facility in Canada, and we are very proud of it,” Marois said. “We can rigorously control our product tests while reducing the time required for the assembly and disassembly of the products to be tested between the various testing steps. Our teams are entirely dedicated to what we do and they possess an expert knowledge of our products.” The presence of the laboratory onsite has contributed to the elimination of transfers of the products by truck to external facilities each time tests are required, he continued.

During a visit to the Royal facility, a new large size sliding door occupied the testing area to verify its imperviousness and load resistance to wind. The door must withstand with success a cycle reproducing several rain and wind storms simulated according to the same rigorous protocol that is used by the independent certification laboratories that issue compliance notices. This door will then have to withstand another extremely difficult test where, using an air canon, a 2’’ X 4’’ stile will be projected in the glass in order to reproduce the type of impact caused by free flowing debris during a hurricane. The window pane and the structure will have to remain in place in spite of the stress imposed.

According to Marois, some six months of work are required to bring a window down to the production phase, and up to another ten months for a sliding door system. The complexities of the designs of the current PVC structural shapes were barely imaginable a few years ago. “The market is extremely competitive, and so it is important to be among the firsts to present innovations. Having our own R&D lab constitutes an undeniable comparative advantage,” he said.

The new “Orchestra’’ sliding door was first the object of research studies with focus groups that brought together manufacturers using the Royal sliding door systems, consumers, distributors,
and professional installers. The comments made by the group have made it possible to establish criteria and priorities that would determine the design of the door. The result is a lifting-sliding door that requires much less effort to open and close, is almost impervious, and that even meets the Novoclimat 2.0 standards allowing up to 20% in energy savings.

Royal Building Products sells door and window systems to manufacturers rather than to consumers. The company offers a comprehensive support program to manufacturers in order to ensure the continuity throughout the relation with customers.

KATRINA WAS THE GAME CHANGER

Asked to identify the greatest R&D challenge he ever faced, Marois answers without any hesitation: Hurricane Katrina. In August of 2005, this hurricane, which was classified among the most destructive in the history of the United States, hit Louisiana, Florida, and several other states in the American Southeast area, causing over 2,000 deaths. “Building standards have since been revised in many U.S. states and counties to require products that are more hurricane-resistant. We worked hard to meet and even exceed these standards. The results of our work in that regard are today beneficial for every product range designed by Royal Building Products as well as for every one of our customers,” Marois said.